Home
Les projets 2017/2018

Les projets 2017/2018

100% de réussite à l’Abibac

CSEE_Abibac2018

C’est sous les applaudissements de leurs parents, de la direction et de leurs professeurs que les élèves de la classe de Terminale Abibac de la Promotion 2018 ont reçu en juillet dernier leur diplômes de l’Abitur et posé pour la photo souvenir. 100 % de réussite pour cette quatrième promotion d’Abibac au lycée Camille-Sée dont quatre bacheliers, Yannis Ravat-Seidack, Tim Drescher, Enola Schalk et Nicolas De Vries  ont d’ailleurs obtenu un 1,0 ce qui correspond à la meilleure note possible du baccalauréat allemand. Les bons et excellents résultats obtenus au bac français ont permis à la plupart des 24 élèves d’obtenir non seulement leur baccalauréat français avec une mention mais également de bien réussir l’Abitur.

CSEE_Nicolas_Fernando

L’occasion solennelle a aussi eu sa touche humoristique lorsque, Nicolas et Fernando, sous forme d’un dialogue bilingue ont retracé avec humour leur parcours scolaire depuis leur entrée en 2nde Abibac … par une chaude journée de septembre 2015.

Les Tles Abibac dans les ateliers de Timken

24 élèves de terminale Abibac du lycée Camille Sée accompagnés de leur professeur d’histoire-géographie Esther Scheidecker ont visité le mercredi 4 avril le site industriel de Timken implanté à Colmar depuis 1959. Ils ont pu s’immerger le temps d’une matinée dans le monde de l’entreprise et des roulements à galets coniques.

Timken2_2018 Timken1_2018

La première approche a été faite sous forme d’ateliers dirigés par Jacqueline Grimard  où par petits groupes les élèves ont conçu librement une affiche synthétisant les caractéristiques techniques d’un produit fabriqué par Timken. Cette introduction sur les différents domaines d’application des produits Timken a été suivie par un exposé édifiant tenu par Raymond De Vries sur le poids des marques dans le domaine de la communication et leur influence sur la décision d’achat des clients. Cette conférence a permis également aux élèves d’appréhender le positionnement mondial de l’entreprise Timken et de comprendre ses choix d’implantation dans le contexte de la mondialisation. Ces deux interventions ont été menées en anglais et ont sensibilisé les élèves sur l’importance des langues étrangères dans le monde professionnel.  Les élèves ont ensuite visité le site de production, découvert les étapes de la fabrication des roulements à galets coniques tout en profitant des larges connaissances techniques des employés de Timken chargés de les guider dans les ateliers. Les élèves ont ainsi pu apprécier une sortie très technique basée sur un vocabulaire anglais spécifique et très riche, approfondir leurs connaissances notamment en mathématique et en physique, comprendre le fonctionnement et les éléments caractéristiques d’une firme transnationale tout en découvrant un large panel de métiers au moment où leur orientation post-bac se précise.

Du 25 au 30 mars 2018

Voyage scolaire à Vienne, à la découverte musicale, historique et artistique de Vienne 1900 !

Wiener SecessionLes élèves de 1ère Abibac avec M.Wetzel, découvrant la frise de Beethoven, au pavillon de la Sécession de Vienne

Les 56 élèves de 1ère Abibac et de Section européenne allemand ont embarqué à bord d’un bus traversant l’Autriche, de Salzbourg à Vienne, et traversant le temps, les emmenant à la découverte de l’Autriche baroque et de la capitale viennoise de la fin de l’empire austro-hongrois. Lors de ce voyage scolaire du 25 au 30 mars 2018, ils ont appris à observer les bâtiments pour en déchiffrer l’histoire, à apprécier l’opéra et à goûter aux spécialités autrichiennes et aux spécificités de l’Allemand d’Autriche. Eine schöne Zeitreise!

20180326_133548

Mondsee

Staatsoper_VienneSortie élégante au Staatsoper pour assister

à la représentation de Madame Butterfly de Puccini

La visite du Belvedere et de son parc a fasciné les élèves qui ont admiré l’architecture du château, ses salles d’apparat et la magnifique collection de peintures en particulier les oeuvres de Gustav Klimt. Dans la maison de la musique, Haus der Musik,  ils ont retracé les parcours musicaux des grands compositeurs autrichiens et ont eu la chance de pouvoir assister en soirée à une représentation de Mme Butterfly de Puccini au Staatsoper même si les places de certains n’étaient pas très confortables pour apprécier pleinement le spectacle. Au musée de l’armée, les élèves ont revu l’impact des grands conflits européens depuis le 17ème siècle jusqu’à la Deuxième Guerre mondiale. La découverte des musées de Sigmund Freud et de Victor Frankl a été l’occasion d’un échange sur la connaissance de soi et de sa relation aux autres. Un détour par le Prater et les rues commerçantes ont agrémenté un voyage dense et riche à tous points de vue.

20180328_091010

Les élèves d’Abibac remportent le 2e et 3e prix au Concours transfrontalier de rhétorique organisé par l’Association des Membres de l’Ordre Académique

Theo HERZOG                     Arthur ABBES

Le 17 mars 2018. Théo HERZOG (2de7) et Arthur ABBES (TS2), deux élèves d’Abibac du Lycée Camille Sée, ont remporté un prix de rhétorique pour leur discours rédigés en allemand sur les valeurs qui font le quotidien de nos voisins en allemand. Ils ont tenu leur discours à l’Institut français de Stuttgart, en présence du Secrétaire Général du Consul, des membres de l’AMOPA, des élèves participant et de leurs enseignants.
Le concours est proposé tous les ans par l’association de l’AMOPA du Bas Rhin et du Bade-Würtemberg et les élèves du Lycée Camille Sée brillent par leur participation régulière récompensée tous les ans: Nicolas DE VRIES avait remporté le 1e prix en 2017 et Arthur FRANTZ le 3e prix en 2016.

Bravo à Théo, Arthur et Amandine pour leur participation en finale!

Amandine SCHULZ

Parlement des Jeunes du Rhin Supérieur au Lycée Camille Sée
RÉFUGIÉS: Des solutions proposées par les jeunes
L’Alsace, Françoise Marissal, 23/10/17

Comment intégrer les jeunes réfugiés dans la région des Trois Frontières ? 65 lycéens français, allemands et suisses se sont retrouvés vendredi et samedi à Colmar avec le parlement des jeunes du Rhin supérieur pour en débattre.

 IMG_2824

Qui mieux que des jeunes peut avoir des idées intéressantes pour intégrer d’autres jeunes ? C’est l’idée qui sous-tend la conférence du parlement des jeunes du Rhin supérieur*, qui s’est tenue vendredi et samedi au lycée Camille-See de Colmar. 65 lycéens, français, allemands et suisses, se sont réunis pour réfléchir à des solutions en vue de mieux intégrer les jeunes réfugiés.

Réunis en trois commissions, les jeunes ont débattu puis rédigé une résolution. (Photo L’Alsace/ Françoise Marissal)

IMG_2815

Les lycéens ont planché sur trois thèmes : « Une Europe ouverte ou qui se referme ? », « Idées générales d’intégration des jeunes réfugiés », « Intégration sur le marché du travail et formation » avec l’aide d’intervenants d’associations, institutions, parlementaires ou de jeunes réfugiés aujourd’hui intégrés. Pour Arthur et Nicolas, en terminale Abibac au Camille-See, « c’est un thème crucial, car l’Europe attirera toujours en raison de sa prospérité. Mais il faut surtout s’attaquer à l’origine du mal, aider au développement des pays pour permettre à leurs habitants d’y vivre sans crainte. »

 

« S’attaquer à l’origine du mal »

Anna et Anja, de Sulz (Allemagne), ont des réfugiés dans leur école : «   Quand ils arrivent ils ne connaissent personne ; nous avons appris à les connaître, mais il serait bien que chacun dans les classes parraine un jeune réfugié et l’emmène avec lui dans ses activités pour lui permettre de rencontrer du monde. »

Yannick, de Muttenz (Suisse), est originaire du Maroc. Pour lui, l’intégration passe par l’apprentissage de la langue du pays d’accueil, mais pas que : « Il faudrait que des professeurs de leur pays d’origine puissent leur donner des cours dans leur propre langue, en attendant qu’ils maîtrisent bien celle de leur pays d’accueil. Ça leur permettrait de poursuivre leurs études. » Turc, Husseyin est arrivé en Suisse il y a trois ans : « On est souvent montrés du doigt ; dès qu’on fait une faute, on nous critique », constate-t-il, amer. Au lycée, les enseignants sont « très accueillants » ; du côté des élèves, c’est plus mitigé. « On est souvent mieux acceptés par les autres réfugiés que par les Suisses. »

Marie-Pierre Causer, membre de l’association Les Cigales à Mulhouse, rappelle aux jeunes : « Le déplacement de populations a toujours existé, il est illusoire de l’empêcher ; pourquoi nous, Européens, aurions plus de droit de travailler en Inde qu’un Indien en Europe ? »

Anja, Anna, Arthur, Nicolas, Yannick, Husseyin : ils sont venus de Suisse, d’Allemagne et de France pour proposer des solutions en vue de mieux intégrer les jeunes réfugiés. (Photo  L’Alsace/ Françoise Marissal)
* Le Parlement des jeunes du Rhin supérieur a été créé en 1999 par l’ancien député européen Dietrich Elchlepp et des élèves et étudiants du Pays de Bade du sud, de l’Alsace et du nord de la Suisse. Elle propose une plateforme pour des discussions ainsi que des résolutions sur des thèmes internationaux concernant l’Europe dans la région. Il est soutenu par la Conférence du Rhin Supérieur et le centre de compétences transfrontalières de l’UHA Nova Tris.

http://www.lalsace.fr/haut-rhin/2017/10/22/des-solutions-proposees-par-les-jeunes